Pourquoi l'espadrille ?

Étant une inconditionnelle fan de chaussures, je ne pouvais pas passer à côté de l’espadrille.

On ne la présente plus: confortable, légère, l’éventail de modèles et de couleurs nous permet d’avoir l’embarras du choix ! Du style classique, girly, romantique, en passant par les plus originales, tout le monde y trouve son bonheur !

Voici l'une de mes toutes premières créations! La nouvelle version contient un biais qui entoure le haut de la chaussure.

Je ne pouvais pas m’intéresser, créer et vous parler d’espadrilles sans vous évoquer un minimum son histoire. C’est étonnant les rebondissements qui ont marqué le parcours de cette chaussure qui, il faut le dire, n’est pas toute jeune !

En effet l’ancêtre de l‘espadrille, faite de jute tressée, a été découverte il y a environ 4000 ans en Espagne. Elle est ensuite devenue chaussure de militaires, de curés, d’ouvriers des mines, mais aussi chaussure de danse traditionnelle (la Sardane). Puis elle se popularise en ville et devient chaussure de détente et de loisirs. D’ailleurs Yves Saint Laurent, dont j’ai toujours admiré le travail, est l’un des premiers à la moderniser en y ajoutant un talon haut. La voici propulsée et mise en avant sur les podiums, adulée par le monde du spectacle et de la mode. En France, c’est au pays Basque qu’elle sera développée. Mauléon est l’endroit de référence concernant sa fabrication et popularisation, depuis le début du 19ème siècle.

Il fut un temps, l’espadrille était liée au farniente, à la chaussure pas très onéreuse que l’on enfilait en lui donnant une apparence proche de la savate ! Pas si classe tout ça !

Exit la confusion espadrilles = pantoufle !

Faisons place à l’espadrille mais avant tout, en wax !

Le wax donne ce petit côté pop aux tenues grâce à ses multiples motifs originaux et ses belles couleurs vives et chaleureuses !
Une petite touche d’Afrique apportée à sa tenue, c’est tellement sympa ! D’ailleurs, les grandes maisons de couture ne s’y sont pas trompées car depuis quelques temps, il fait partie des thèmes forts de la mode moderne.

Le mariage de l’espadrille et du tissu wax fonctionne plutôt bien, il faut le dire et forment une belle combinaison de traditions et de cultures.


Pourquoi j'ai choisi le wax ?

Le wax est un tissu plein de qualités : résistant, coloré, confortable… et il y a l’embarras du choix !
C’est un tissu de coton ciré des deux côtés, le rendant ainsi imperméable. Il est couvert de motifs (dont certains ont une signification) et de jolies couleurs. Il faut dire que c’est un tissu qui a beaucoup voyagé (dans le temps et géographiquement) puisqu’il tient son origine des Indes. Il a été importé pendant la période coloniale en Afrique, où il a pris son essor.

Le succès de ce tissu prend de l’ampleur et se répand sur le continent et même au-delà.

D’autre part, des textiles traditionnels fabriqués de façon artisanale comme le Kenté, le Ndop, le Bogolan et bien d’autres, sont de merveilleux tissus faisant la fierté du continent Africain, et qui sont pour moi, des pièces incontournables. D’ailleurs, je n’exclue pas l’idée de les inclure dans mes prochaines créations!!

Il faut dire que le tissu wax m’est familier depuis longtemps puisque je me souviens de mes parents portant fièrement leurs tuniques ,le pagne, pour être à l’aise pendant la période estivale, en extérieur comme à l’intérieur. Il existait aussi de très belles pièces plus travaillées portées pour les grandes occasions. Cette étoffe a longtemps été considérée par les plus jeunes comme un tissu réservé aux adultes ou aux personnes venues tout droit du pays.

Au fil du temps, il y a eu du changement sur la manière de le porter et sur les modèles qui se sont calqués sur la mode occidental. On voit des vêtements plus près du corps et des pièces plus modernes. Aujourd’hui, le port du wax se généralise et l’ont peut voir ces couleurs rayonnantes habiller des personnes de tout âge et de tout horizon.